Fabrication de médicaments injectables

A partir des médicaments disponibles sur le marché, Proximos prépare des solutions prêtes à l’emploi dans des contenants adaptés à des systèmes de perfusion conçus pour l’administration à domicile ou en ambulatoire Liste des préparations. Ces préparations – stériles et injectables – nécessitent des locaux et des équipements prévus à cet effet (flux laminaires).

Les classes de médicaments sont les suivantes :

  • antibiotiques, antiviraux, antifongiques
  • anticancéreux (chimiothérapie)
  • morphiniques
  • alimentations parentérales
  • hydratation
  • antiémétiques
  • injectables intra-ophtalmiques

 

Voici des exemples de formes pharmaceutiques prêtes à l’emploi  :

Seringues (iv, im, sc) : cytostatiques, antibiotiques, antiépileptiques, etc.
Poches de perfusion (50 – 1000 ml) : antibiotiques, antiémétiques, etc.
Poches d’hydratation (1000 – 3000 ml) : NaCl et/ou glucose avec/sans électrolytes
Nutritions parentérales totales : reconstituées, avec tubulures adaptées
Cassettes de 100 ml : morphine, hydromorphone, etc.
Infuseurs (Baxter, Braun, etc.) : stupéfiants, NaCl avec ou sans héparine,antibiotiques, cytostatiques, etc.

Si vous avez une demande de fabrication particulière, n’hésitez pas à nous contacter ou à consulter les formulaires de demande.

Une préparation stérile est effectuée par les pharmaciens de Proximos chaque fois que les données scientifiques indiquent que le médicament fabriqué est stable plus de 24h. Cette pratique rejoint les tendances européennes en la matière, notamment au niveau des hôpitaux. En effet, depuis maintenant plus de 20 ans, la tendance est de centraliser au niveau des pharmacies hospitalières la préparation des médicaments qui étaient auparavant préparées dans les unités de soins. Voici les catégories de médicaments concernées, de manière chronologique :

  1. Anticancéreux, produits dangereux et volatiles
  2. Alimentation parentérale
  3. Antibiotiques, notamment les dosages pédiatriques
  4. Seringues prêtes à l’emploi pour les blocs opératoires

Pendant ces 20 dernières années également, les normes de fabrication sont devenues de plus en plus exigeantes : les locaux de fabrication doivent désormais répondre à des normes industrielles, ce qui est d’ailleurs le cas pour notre laboratoire.
Les arguments en faveur de cette fabrication centralisée (à la pharmacie plutôt que dans les unités de soins ou par les infirmières) sont les suivants :

  1. Diminution du risque de contamination des préparations (exemple)
  2. Diminution du risque d’erreur : les pharmaciens sont formés à la préparation des médicaments, alors que dans le domaine des médicaments, le cursus des infirmières est plus orienté vers leur administration. (exemple)
  3. Amélioration de la précision : plusieurs études ont montré que les dosages des préparations effectuées dans les unités de soins ou dans les blocs opératoires différaient des dosages prescrits de manière significative. (exemple)
  4. Amélioration de la traçabilité : numéros de lot des médicaments et des solvants/diluants consignés dans un ordonnancier.
  5. Diminution des coûts : le fait de centraliser les préparations permet d’optimaliser la taille des lots. En effet, un flacon peut être réparti sur plusieurs préparations selon la posologie.

D’autres arguments plus spécifiques aux cas d’hospitalisation à domicile peuvent être rajoutés :

  1. Les conditions d’hygiène à domicile peuvent être très différentes de celles d’une unité de soins : la préparation sous flux laminaire se justifie pleinement.
  2. Certains conditionnements sont plus spécifiques des traitements à domicile, même si on peut en trouver en milieu hospitalier : infuseurs et cassettes par exemple. Ces conditionnements nécessitent des solutions exemptes d’air, afin d’éviter le risque d’embolie. Il est plus facile et plus sûr d’effectuer ces manipulations sous flux laminaire, au calme, plutôt qu’au lit du malade, à l’étroit, avec un entourage qui peut être très présent.
  3. Certains systèmes d’administration sont également plus spécifiques des traitements à domicile comme par exemple les pompes portables (CADD, PRIZM, Micrel, etc.) qui nécessitent elles aussi des poches exemptes d’air.
  4. Certaines préparations permettent de diminuer le nombre de passages infirmiers à domicile ; exemples :
    1. Administration d’un antibiotique trois fois par jour : l’utilisation d’une pompe Prizm programmable permet de diminuer de 3 à 1 seul passage infirmier quotidien.
    2. Hydratation de 1.5 litre par jour : ce conditionnement n’existe pas dans le commerce et nécessite l’administration d’une poche de 1 l et d’une poche de 500 ml. La préparation d’une poche de 1.5 L supprime un passage infirmier.

La diminution du nombre de passages infirmiers est non seulement économique, mais également plus confortable pour le patient.

En résumé, les raisons de la centralisation des préparations à un endroit, Proximos, sont :

  • Possibilité de fractionner les doses nominales (économie)
  • Possibilité de diminuer le nombre de passages infirmiers (économie)
  • Augmentation de la sécurité bactériologique
  • Augmentation de la précision et diminution du risque d’erreur
  • Augmentation de la sécurité des infirmières (pas de manipulation de substances présentant un risque pour la santé)
  • Standardisation des pratiques et professionnalisation : normes qualité